Green Systems Automotives a créé la surprise au dernier CES Las Vegas. À un an et demi, pour son premier salon, elle remporte un Climate Change Innovator Award. Elle fait partie des deux seules startups européennes à en avoir remporté un. Seulement 6 de ces prestigieuses récompenses ont été attribuées lors de l’édition 2020. Retour d’expérience sur cette ascension fulgurante.

 

Green Systems Automotives réconcilie motards et écologie

Lorsque Olivier Barts décide de se lancer dans l’entreprenariat en 2017, il commence à s’intéresser aux biocarburants. Passionné de moto, il réalise que rien n’existe à ce sujet sur ce marché. Moto et écologie paraissent alors incompatibles. Il décide de se pencher sur la question avec l’aide de son partenaire Olivier Francini.

Un an plus tard, ils créent un dispositif Flex Fuel pour 2 roues motorisés. Tout va se jouer grâce à un boitier à fixer entre le calculateur moteur et le système d’injection. Ce boîtier récupère les éléments des calculateurs moteur et les rend compatibles avec les biocarburants. L’équipe se forme à l’IRCE et fait évoluer son projet vers le BtoB. Un marché plus intéressant pour diffuser largement le dispositif et équiper des flottes de véhicules (gendarmerie, mairie, moto-écoles, grands comptes…)

« Nous offrons un produit complet pour les entreprises », explique Olivier Bart. Le produit intègre de la télémétrie embarquée, un tracking GPS, un système d’alerte en cas d’accident  ainsi qu’un  monitoring de flotte. « Le système relié à la 4G se met à jour automatiquement pour rester connecté aux dernières informations et nouveaux biocarburants. » Le boitier de Green Systems Automotives permet une utilisation totalement transparente pour l’utilisateur. Il pourra utiliser un carburant moins cher et constater qu’il rejette moins de CO2. La startup proposera son produit à la vente avec l’installation. Elle viendra se subroger à la garantie constructeur.

 

Le CES une reconnaissance technologique pour Green Systems Automotives et une aventure humaine

Malgré la jeunesse du projet, l’écosystème local a très vite suivi. D’abord le comité de sélection du dispositif Aix-Marseille-Provence Amorçage (ex DAP) a permis au projet de se lancer. Puis le technopôle de l’Arbois a perçu le potentiel du projet pour le CES. Il accueille Green Systems Automotives en pépinière et les pousse à se présenter à l’édition 2020.

« Au départ on pensait que ce n’était pas pour nous, on y a été pour faire découvrir notre technologie et voir l’accueil qu’elle aurait. Quand on a reçu la réponse positive à notre candidature, on s’est dit qu’il était peut-être en train de se passer quelque chose. » A partir de là tout s’accélère. Finaliser le prototype, faire la communication sur le site et les réseaux sociaux, roder les discours et le pitch. « En 6 mois nous avons abattu un an et demi de boulot ».

Et sur place le CES ?  Une expérience suspendue. Avec comme reconnaissance ce Climate Change Innovator Award. Une récompense prestigieuse qui a poussé la foule à venir les rencontrer. Une visibilité incroyable qui leur permet d’être repérés parmi les 1 200 startups présentes sur l’Eureka Park. « Nous avons eu des décideurs de Michelin, Total, Honda sur le stand… On s’est sentis un peu adoubés. Ça a ouvert des perspectives auxquelles on n’aurait jamais osé croire. » Les américains et canadiens notamment ont relevé l’intérêt du système pour leurs véhicules de loisir. Pour l’équipe ça aussi été une aventure humaine incroyable « On s’est rencontrés nous-mêmes, ça a soudé notre binôme ».

Actuellement Green Systems Automotives va rentrer en phase d’industrialisation. En recherche de partenaires financiers ou techniques, ils préparent une levée de fonds de 500 000 euros ici ou à l’international.