Si le secteur de l’assistance à la personne se développe, il n’en reste pas moins compliqué à aborder. L’un des principaux problèmes étant l’appropriation par les personnes fragilisées des objets d’assistance. Quand sa fille, elle-même en situation de handicap, s’approprie une montre souvenir d’un voyage au japon, c’est le déclic pour William Daumas.

Sur ce marché des objets d’assistance, il existe une forte stigmatisation. Inesthétiques ou encombrants, ils soulignent les difficultés des patients. Au quotidien leurs destinataires refusent donc de les porter. William Daumas commence alors à développer son propre outil de prévention en temps réel. Une montre esthétique et qui, à la différence des montres classiques, embarque une solution d’intelligence artificielle. Elle analyse le comportement du patient et fait de la prédiction de changement pour le suivi de maladies chroniques comme le diabète ou l’Alzheimer. Il crée Geo Sentinel en 2015. Le développement de la montre connectée se fait en partenariat avec la Timone. Avec ce premier produit, la startup se rend compte qu’elle peut aller plus loin pour faciliter le travail du personnel de santé, souvent en sous-effectif.

 

Geo Sentinel, l’IA au service des professionnels de santé

 

Face au marché naissant, Geo Sentinel décide d’agréger ses concurrents et partenaires santé, autour d’une plateforme unique « My Lazo ». Cette plateforme leur permettra de réunir toutes les données santé des patients et/ou utilisateurs d’objet santé connecté. Les professionnels de santé bénéficieront donc en temps réel de l’historique santé de leur patient. Geo Sentinel agrège des données environnement qu’elle va croiser avec des données biologiques. L’intelligence artificielle de My Lazo analysera également ces données pour de la prédiction et donnera des pistes accélérées de l’état du patient.

Actuellement, c’est un millier de patients qui sont suivis H24. Le patient garde le contrôle des informations qu’il souhaite partager et avec quels médecins. Pour un suivi efficace, Geo Sentinel propose également une valise connectée à destination des infirmiers, EPHAD et des pharmacies. En 2019, Géo Sentinel lève plus de 700k€. Un dispositif révolutionnaire qui ne pouvait que séduire à Vegas.

 

Geo Sentinel, dans le top des stands à voir au CES

 

Lors de son premier CES en 2018, Geo Sentinel présente sa montre bijou. Une expérience enrichissante pour comprendre la dynamique de cet événement. « La notoriété apportée par le CES dure environ 6 mois. Il faut profiter du buzz mondial pour améliorer sa visibilité et être prêt à vendre dans la foulée. Si on n’est pas capable par la suite d’industrialiser, c’est compliqué. Dans notre cas, cela a renforcé notre crédibilité et la confiance en notre produit. Nous avons pu signer des contrats avec des hôpitaux publics, privés, des EPHAD. »

Sur l’édition 2020, Geo Sentinel présente My Lazo. Là encore le succès est au rendez-vous. « On était en tête de liste des stands que nos interlocuteurs souhaitaient voir. Un enthousiasme qui ne faiblit pas « On reçoit toujours une cinquantaine de mails par jour. On doit rencontrer le responsable monde des relation software chez Apple. » De beaux partenariats en perspective en plus de ceux déjà en cours en Russie et avec Vidal.

Ultra dynamique, Geo Sentinel a encore plein de projets en réserve. Après cette smartwatch, leur prochaine étape serait d’offrir une solution gratuite pour les services d’urgences.

Enfin l’équipe compte démocratiser sa solution en obtenant la certification au titre de Dossier Médical Personnalisé. Geo Sentinel pourrait ainsi proposer ces données à n’importe quel patient dans le monde.