Le secteur dentaire dispose de nombreuses solutions digitales pour favoriser l’activité de ses praticiens. Et pourtant, en matière de soins comme pour la création du sourire idéal, ces outils restent peu utilisés. Ils sont perçus comme trop complexes, chronophages et mal adaptés à la pratique des professionnels. Udini, lauréat du dispositif d’amorçage Aix-Marseille-Provence, adapte l’utilisation de ces nouvelles technologies pour leur faire gagner en temps, en précision et en conseil.

 

Udini simplifie la pratique dentaire grâce au digital

 

Créée en 2018, Udini entend dédramatiser l’utilisation des technologies digitales pour optimiser la pratique dentaire. Un pari réussi avec leur premier produit. Pixplus propose une solution de retouches des photos dentaires à destination des orthodontistes. En temps normal, pour que ce type de photo soit exploitable, il faut respecter un processus chronophage de retouches spécifiques. Avec le logiciel Pixplus, un bouton suffit pour retoucher leurs photos, établir le diagnostic, mettre en place un traitement et l’envoyer au dentiste. Le tout de manière automatique. La solution est commercialisée depuis 2020.

Toujours dans cette idée de faciliter l’exercice des praticiens, Udini veut également leur ouvrir la voie de la dentisterie esthétique avec Smile plus. Une application mobile pour permettre aux dentistes de créer en quelques minutes le sourire idéal de chaque patient. Cette discipline connue sous le nom du smile design permet aux praticiens d’optimiser chaque traitement prothétique. Dans le cadre de la restauration d’une ou plusieurs dents usées, manquantes ou à refaire, cette application va permettre de « régler » le nouveau sourire du patient par rapport à l’ensemble du visage pour un sourire plus harmonieux.

Habituellement cette discipline nécessite des outils complexes et chronophages. La seule mauvaise transmission des informations peut causer des dents différentes ou mal positionnées. Smile plus va lever tous ces freins pour que l’ensemble des traitements prennent en compte le visage du patient.  « On démocratise le smile design en simplifiant la procédure et en permettant au patient de valider le traitement avant le démarrage des soins. » précise Edouard Ladroit business developer d’Udini. L’application va en effet permettre au patient d’essayer son nouveau sourire en simulant son visage avec sa nouvelle dentition.

 

Udini des solutions digitales pour les dentistes, par des dentistes

 

C’est bien là l’atout de cette jeune startup. Créée par 3 dentistes, elle propose une pratique dentaire axée sur le digital, très facile d’utilisation. Elle va se concentrer sur les secteurs où les difficultés sont les plus notables et choisir des axes où le digital peut apporter la plus grande marge de progrès.

Une utilisation indolore donc pour les praticiens. « Nous créons des produits pour des dentistes par des dentistes ». En 2020, Udini a levé des fonds auprès d’une quinzaine de praticiens pour s’appuyer sur leur expertise dans le test de leurs produits.

Cette approche basée sur les problématiques des professionnels est renforcée par le volet technologique de l’équipe. « Udini c’est également 7 ingénieurs chercheurs très pointus qui nous ont permis de déposer des brevets, de conclure des partenariats, notamment avec le laboratoire INRIA et d’organiser des challenges scientifiques. On crée des groupes de travail de 230 dentistes. Ils font parler la donnée dentaire. Les solutions développées analysent la donnée pour avoir la bonne information au bon moment. »

La société compte aujourd’hui 11 personnes et a bénéficié en plus du Dispositif d’Amorçage Aix-Marseille Provence, de la Bourse French Tech et de l’accompagnement de Région Sud Investissement. Labellisés Deep Tech en 2021, ils ont également fait partie de la dernière sélection de startups locales lors du dernier CES de Las Vegas organisé en digital.

D’autres produits arriveront plus tard pour Udini. La startup souhaite poursuivre sa stratégie d’identification des vraies problématiques dentaires des praticiens pour qu’ils puissent mieux faire leur travail. Leur ligne directrice ? Proposer un copilote numérique qui les accompagne tout au long de leur pratique pour leur donner la bonne information au bon moment.