DMS Logistics développe une solution basée sur l’Intelligence Artificielle pour la décarbonisation des terminaux à conteneurs. Cette solution facilite le travail de gestion pour un opérateur de terminal. Elle automatise les informations chronophages. L’opérateur n’aura plus qu’à contrôler la production et la planification pour être sûr que ça convient à sa journée. C’est un outil de soutien aux opérationnels.

 

Modéliser l’activité d’un port grâce à l’IA

 

Elle se présente sous forme d’un logiciel mis à disposition du client et se branche à ses données : gestion opérationnelle, gestion du transport des navires… et à ses données externes. Avec toutes ces données, il est capable de modéliser l’activité du port du terminal. Il est alors capable de prédire l’activité heure par heure. On atteint 98 à 100% de précision sur les prédictions.

Le logiciel vient faire de la planification sur l’activité du terminal et indique les ressources à mettre en place pour faire le travail de la journée. Il communique avec différents systèmes : recrutement, gestion des transports, anticipe les missions de l’opérateur et lui élabore une working list. L’outil ne sert pas seulement au reporting, il est capable de modéliser l’activité de tout un terminal.

Ils sont d’ailleurs référencés par l’ADEM comme solution innovante pour les ports durables. Leur solution permet une réduction du gaspillage des ressources et des mouvements inutiles.

L’optimisation logistique permettra moins d’attente de camions et navires à l’entrée du port et moins de CO2 par conteneur. Avec un terminal géré de manière optimale, on arrive à lisser au niveau maritime et terrestre. Le dépôt de brevet a été fait ce mois-ci.

 

Une reconnaissance du monde de la recherche

 

Ce projet nait de la rencontre de 3 associés : un logisticien spécialisé sur les conteneurs, une spécialiste de la distribution, au fait des problèmes de mauvaise communication dans le milieu portuaire, un technicien informatique ayant travaillé sur des projets similaires. Actuellement l’équipe compte une dizaine de personnes.

L’AMPA soutient cette innovation technologique. Pendant un an l’équipe a développé le produit. « On se positionne avec une avance technologique, une IA ultra performante. On sinscrit dans le monde de la recherche ». Avec la reconnaissance du secteur. En septembre dernier DMS Logistics était cité dans un article sur l’automation data d’une grande revue scientifique, au côté de géants comme Amazon ou Ali baba.

L’AMPA a servi de référence. Il a permis de venir chercher de quoi développer l’expertise technologique. « Avec lapport financier et le réseau apporté on a pu avancer facilement. » Le campus de l’Ecole des Mines par exemple, travaillait sur l’optimisation portuaire. Avec eux, on a pu avancer sur l’optimisation logistique.

L’équipe compte une dizaine de personnes, elle devrait en compter 70 en 2024. Une levée de fonds est prévue courant 2022, « on la prépare pour maintenir un développement assez rapide ».

Actuellement la solution est lancée sur 3 ports. Europe, Amérique du Nord, Afrique. Toujours en phase de démonstration, le test se termine en fin de mois.