La start-up NepTech, spécialisée dans la conception de navires innovants respectueux de l’environnement, performants et intelligents répond aux besoins des opérateurs de transports publics et privés qui souhaitent désormais bénéficier de navires zéro-émission aussi performants que les modes de transports actuels.

Créée en 2020 par un trio pluridisciplinaire, complémentaire et expérimenté, NepTech a mis au point un procédé révolutionnaire apportant une solution plus écologique, rapide et économique pour la mobilité navale de demain. La start-up développe en effet des navires zéro-émission (100% batterie ou à pile à combustible hydrogène), destinés aux transports de passagers, professionnels de tourisme et aux entreprises de fret. Cette technologie devrait être utilisée à l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 pour le transport de passagers sur la Seine et à Marseille où se dérouleront les épreuves de voile.

 

Des subventions

 

NepTech est épaulée depuis février par Voies Navigables de France (VNF), membre associé de l’initiative portée par le Ministère de la Transition écologique. L’entreprise compte sur cet organisme pour développer sa technologie pour les besoins fluviaux comme les péniches par exemple ou bien encore pour le transport de marchandises.

La start-up peut également compter sur le projet européen GALATEA, porté par le Pôle Mer Méditerranée, pour lui apporter l’aide financière nécessaire pour tester sur le démonstrateur technologique à échelle réduite sa technologie NepAir. Le principe de l’innovation NepAir est de « créer un chemin d’air sous le navire grâce à l’injection de bulles d’air sur toute la longueur de la coque » explique Tanguy Goetz, CEO et Co-fondateur de NepTech. Cette injection d’air réduit considérablement la résistance de frottement et la résistance aux vagues et permet de ce fait de réduire les besoins énergétiques du navire : « Qui dit réduction des besoins énergétiques du navire, dit meilleure performance opérationnelle et meilleure autonomie ».

« Ces subventions vont nous permettre à la fois de soutenir notre programme R&D, de tester et de consolider nos besoins de recrutement » souligne Tanguy Goetz.

 

Un démonstrateur dans les eaux provençales

 

Le démonstrateur, déjà testé en juin dernier sur le lac de Peyrolles, sera à nouveau travaillé. En effet, l’aide financière apportée par le projet GALATEA va permettre de tester la technologie NepAir sur un prototype à échelle 1/7ème mesurant 1 mètre 30 de largeur et 1 mètre 50 de hauteur.

Ce prototype matérialise une nouvelle étape dans le programme de R&D de la start-up aixoise. Les tests effectués au lac de Peyrolles en juin dernier ont démontré la fiabilité de ce navire nouvelle génération et de son système hydrogène.

NepTech a le vent en poupe et promet d’aller toujours plus vite et toujours plus loin !