L’insomnie ? Un problème récurrent à l’heure des nouvelles technologies. Plébiscité depuis sa commercialisation, Morphée favorise un sommeil réparateur. Un élément indispensable pour les journées harassantes des startupers. A contre-courant du tout connecté, Morphée a séduit au CES.

 

Morphée, best-seller chez Nature et Découverte

Pensée pour résoudre le problème d’endormissement, Morphée nait de la rencontre,  en 2016 entre Guillaume Barathon et Charlie Rousset, alors colocataires. Ancien insomniaque, c’est avec la pratique de la méditation au Cambodge que Guillaume réussit à retrouver le sommeil. Sa rencontre avec Charlie adepte de la sophrologie dans le cadre du sport, va les amener à mettre au point un produit déconnecté pour favoriser le sommeil.

Son nom ? Morphée ! Une évidence pour ce petit boitier déconnecté. Simple et esthétique, il propose pas moins de 200 combinaisons de séances guidées, alliant relaxation et méditation. Soit 7 thèmes, contenant chacun 8 séances d’une durée de 8 à 20 minutes. Chaque séance est disponible en voix féminine ou masculine. Pratique et nomade grâce à sa batterie, Morphée peut être utilisé grâce à l’enceinte intégrée ou avec des écouteurs.

Un rêve devenu réalité grâce à une campagne de crowdfunding sur Ulule. Elle confirme le succès à venir de Morphée avec plus 1 000 préventes. La rencontre avec Nature et Découverte lors du concours Make it Happen accélère les choses. Séduit par le concept, l’enseigne internationale décide de proposer Morphée en exclusivité dans ses magasins de septembre 2018 à février 2019. Best-seller de l’enseigne durant la période des fêtes, le produit est actuellement en rupture de stock. Il est disponible en pré-commande sur le site www.morphee.co

 

Morphée à la rencontre de ses fans au CES

Suite à l’engouement autour de Morphée, c’est tout naturellement que la startup a été sélectionnée pour représenter la French Tech lors du CES de Las Vegas. Les 2 fondateurs se sont envolés début janvier pour rencontrer distributeurs et investisseurs. En prime ils ont bénéficié de belles retombées médiatiques, notamment dans le Monde et Le Figaro pour ne citer qu’eux.

Sur place, le produit de Morphée était clairement identifié malgré une fréquentation très dense. « Nous avons rencontré beaucoup de personnes différentes et toutes sont intéressantes pour le développement de Morphée » confie Charlie Rousset. « Le rythme sur le salon était très soutenu, avec des évènements networking le soir. » Malgré cela, un des temps fort de ce 1er CES restera  la rencontre avec Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du numérique. « Il nous a confié qu’il utilisait Morphée tous les jours et qu’il en avait offert à sa famille ! ».

Bien parti au niveau de la distribution, le prochain challenge de Morphée sera d’assurer le service post CES pour tirer le meilleur parti de ces nouvelles rencontres.