Lancée ce début d’année, la centrale photovoltaïque de Peyrolles se compose de plus de 43 000 panneaux photovoltaïques installés sur le lac. Un important chantier a permis de venir les fixer sur des flotteurs. Ces derniers offrent une stabilité maximale pour les structures qui vont supporter les panneaux. Une première en France! Cette technologie n’avait jamais été mise en œuvre dans la construction d’une centrale photovoltaïque flottante de cette envergure. Du fait des conditions environnementales et de la morphologie du site, l’ancrage pourra absorber des variations de niveau d’eau jusqu’à 5 mètres et résister à des vents importants.

L’ensemble de ces panneaux couvre une superficie de 12 hectares et génère une puissance de 14.7 MWc. Il permettra de couvrir les besoins en électricité d’environ 6 400 foyers (hors chauffage), soit 25000 habitants. L’énergie produite est projetée directement dans le réseau Enedis.

Ce projet, confié à Boralex, acteur majeur des énergies renouvelables en France, se situe sur le plan d’eau des Chapeliers. Il constitue une des premières étapes de reconversion du site.

 

Pourquoi choisir de l’installer sur un lac ?

Avec la raréfaction des surfaces terrestres, le principal intérêt du solaire flottant est d’éviter leur consommation. Elle permet aussi de valoriser des étendues d’eau et de reconvertir un site dont l’activité industrielle est arrivée en fin d’exploitation. En France, on estime le potentiel du solaire flottant à quelque 20 GW répartis sur 1300 sites potentiels.

C’est une solution durable et facile à exploiter au quotidien. Elle s’intègre pleinement dans son environnement naturel.

Peyrolles en Provence est le 1er projet de parc solaire flottant des Bouches du Rhône.

Une vision construite avec le CPIE du Pays d’Aix. 3 objectifs : réaménager le site en zone naturelle, développer le tourisme de la zone accessible au public et développer des énergies renouvelables avec l’installation de cette centrale solaire flottante.

2 autres zones vont donc voir le jour, en plus de la centrale solaire. La zone naturelle sera dédiée à la création d’une roselière. L’emplacement sera sanctuarisé. Les fonds y seront partiellement re-comblés pour créer et accueillir la faune et la flore locale. En périphérie du site, une zone d’observation sous forme d’itinéraire pédagogique sera aménagée. Ce belvédère permettra d’avoir une vue globale sur le lac.

 

Comment est né le projet ?

Initialement inscrit dans le projet de réhabilitation de la carrière en fin d’exploitation, le projet émerge début des années 2010. Il est relancé en 2014 par la mairie avec le carrier. Une rétrocession a lieu au profit de la commune. Dans le cadre d’un bail emphytéotique, elle met l’eau à disposition de Boralex pendant 30 ans contre loyer.

 

Pour la commune de Peyrolles, cela représente environ 70 000€ par an de bénéfices. « Cette opération n’a rien coûté à Peyrolles et elle nous a permis d’améliorer les recettes », se félicite le maire Olivier Frégeac. « Si on arrive à créer des ressources nouvelles tout en participant à la transition écologique, c’est tant mieux. »

 

Le chantier s’est déroulé en 5 ans, de 2016 à 2021. Entre juillet et octobre 2021, une équipe de plus de 30 personnes s’est chargée d’assembler la structure d’accueil des panneaux, en emboitant les flotteurs les uns après les autres.

Le projet intègre les enjeux environnementaux. Cela se traduit par la préservation des berges, grâce à un ancrage des flotteurs en fond du plan d’eau ou encore à une position du parc solaire en retrait des berges.

 

Des partenariats locaux

Boralex a mis en place un partenariat avec le CEA afin de monitorer et optimiser les performances globales de la centrale solaire tout au long de son exploitation. La centrale fera l’objet d’un suivi et de mesures spécifiques encadrés par le CEA. L’approche scientifique mise en place dans ce cadre permettra également d’améliorer les connaissances pouvant contribuer à la technologie du solaire flottant dans son ensemble de la conception à l’exploitation.