Photo Daniel Kapikian

LIGN.O fluidifie la construction bois

Lign.O veut concevoir et fabriquer, grâce à des outils numériques de pointe, des modules bois sur-mesure pour décarboner tout type d’habitation individuelle, collective ou tertiaire.

En France, les bâtiments en bois représentent 6,5% du marché de la construction. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le taux stagne à 2%. Pour Yves Lozachmeur, l’un des cinq cofondateurs de Lign.O, la raison est simple : il n’existe pas suffisamment d’offre ! La société veut la créer en ne se contentant pas de rendre une habitation écologique grâce à quelques menuiseries bois ou isolants bio. Le lancement de l’activité se justifie d’autant plus que le Pacte de transition industrielle lié à la fermeture de la centrale à charbon de Gardanne vise à mieux structurer la filière bois. Lign.O apportera au territoire un outil de 2ème transformation apte à concevoir et fabriquer de manière industrielle des modules et composants structurels pour la construction de maisons et bâtiments collectifs, bureaux… Et fournira enfin une offre constructive biosourcée et décarbonée !

Un fond d’amorçage pour donner l’impulsion

Les premières réflexions entre les cofondateurs de Lign.O ont eu lieu au printemps 2021, le prêt de 40 000 euros de l’AMPA a été confirmé en juillet et la société a été créée fin août avec l’ambition de disposer d’une usine de production dès l’été 2022. Lign.O contribuera à la structuration de la filière en région (exploitation, scierie, centrale biomasse …. ). Elle a commencé à sécuriser ses approvisionnements futurs avec du bois alpin, mais elle s’appuiera ensuite sur des bois du sud pour promouvoir une vraie logique d’économie en circuit court, fondée sur des contrats long terme. Le pin d’alep est désormais qualifié pour être exploité en bois d’ingénierie. Lign.O se donne trois ans pour compléter l’équation, en tablant sur une demande poussée par les incitations publiques. Ses dirigeants s’emploient déjà à convaincre maîtres d’ouvrages, promoteurs, architectes, bailleurs sociaux, constructeurs à conduire leur transition. Trois collaborateurs ont déjà rejoint la société. Trente à quarante embauches sont visées à trois ans.

Une industrie traditionnelle déclinée au futur

Lign.O est un projet industriel fondé sur une forte expertise numérique pour donner les instructions, piloter la chaîne et sortir des modules personnalisés pour les projets, assemblables sur les chantiers. Le système constructif a été pensé pour garantir et préserver la singularité architecturale. Planchers, cloisons, murs seront produits dans l’usine et assemblés par des partenaires constructeurs. La start-up cible le marché des crèches, logements collectifs, bureaux, écoles, tertiaire… En neuf et en rénovation. L’AMPA sert à lancer la création de l’usine et la levée de fonds qui aidera à financer l’installation et ses équipements robotisés sur 1 500 m2 au sol dont 300 m2 de bureaux, sur le pôle Yvon Morandat à Gardanne. L’investissement doit représenter plusieurs millions d’euros pour produire 80 000 m2 à l’année. A cinq ans, Lign.O souhaite couvrir la France d’unités similaires par rayon de 200 km autour de grandes agglomérations et à proximité des ressources forestières.  

 

13 octobre 2022