L’attractivité économique de Rousset n’est plus à démontrer. Avec ses 4 500 habitants et sa zone industrielle de 7 000 emplois, ce  fleuron de l’économie du territoire a su évoluer.

François Cordeau, l’interlocuteur des entreprises sur le terrain, souligne la diversité et le dynamisme des secteurs présents avec près de 500 emplois créés en 2015 et le développement d’entreprises comme ST Microelectronics, Lidl, Laphal, Métal Laser.

En favorisant le développement d’activités industrielles, plutôt que d’activités commerciales, la zone d’activités a su développer des infrastructures adaptées à une industrie high tech et durable et offrir aux entreprises un environnement de travail de qualité.

Un environnement plébiscité par les entreprises, qui à l’image de ST Microelectronics, souhaitent contribuer au développement du territoire. Implantée depuis 52 ans sur le territoire et 37 ans sur la zone, elle emploie 2 600 employés de plusieurs nationalités, et accueille des entreprises comme NawaTechnologies et Sunpartner. Pour dynamiser l’excellence opérationnelle en PACA, elle participe avec Airbus, les Arts et Métiers ParisTech Aix-en-Provence et Centrale Marseille, à la plateforme Dyneo qui offre une formation en lean management et un accompagnement personnel.

Des synergies possibles grâce à un écosystème dynamique, notamment avec la présence du pôle SCS, d’ARCSIS et du CNRFID. Cet écosystème offre de la visibilité aux entreprises du territoire et un fort ancrage local qui les aide dans leur développement.

Autre élément jouant en faveur du territoire, l’implantation de la direction régionale de Lidl et de sa plateforme logistique qui devrait atteindre les 52 000m². Cette dernière, dont l’inauguration devrait avoir lieu en septembre-octobre 2016, sera l’une des plus grandes plateformes logistique d’Europe.

Le développement de l’IoT, offre de nouvelles perspectives aux entreprises du territoire en ramenant la micro-électronique au cœur de l’économie. Avec ses 30 hectares de foncier disponible, entre Rousset et Peynier, ses infrastructures adaptés à la croissance de l’industrie high tech et durable, son usine de traitement de rejet liquide et le déploiement de la fibre optique, la Haute Vallé de l’Arc devrait continuer à être attractive pour les sociétés issues des domaines des nouvelles technologies, de la santé et de la logistique