LMSM simplifie la récolte des données

Aujourd’hui la concurrence s’intensifie dans l’industrie, les entreprises doivent sortir de plus en plus rapidement des produits toujours plus performants. Pour ce faire, elles ont besoin de les tester avec des spécimens contenant de plus en plus de capteurs. Ainsi en huit ans, rien que dans l’aéronautique, le nombre de capteurs a doublé sur les avions. LMSM a exposé pour la troisième fois au salon du Bourget et a présenté outre le CaptiFlex, son système de caméra autonome développé dans le cadre d’un projet Clean Sky.

 

Troisième édition au salon du Bourget pour LMSM

 

Si l’analyse des données récoltées via les capteurs est source de valeur ajoutée pour les entreprises, l’installation en elle-même ne l’est pas. Le capteur ne représente que 5 à 10% sur le coût d’un point de mesure installé. Or la multiplication de câblage pour récolter ces fameuses données entraine l’installation de plusieurs milliers de fils à l’intérieur de l’appareil, ce qui engendre une perte de temps et des difficultés : réalisation de trous, vibration du câblage sur la carlingue.

Pour résoudre ce problème, LMSM a développé la technologie brevetée CaptiFlex : un support souple de capteurs permettant d’installer rapidement une forte densité de capteurs à la surface sans avoir à faire de trous et en passant par l’extérieur. Ce système testé par la DGA EV permet un gain de temps de 80% sur l’installation de capteurs sur avion.

C’est avec le pôle SAFE, que LMSM a pu participer au Bourget. « C’est important d’aller sur ce type d’évènement pour le CaptiFlex. L’endroit réunit à la fois des partenaires et des fournisseurs qui peuvent nous aider à améliorer notre produit. On a été très occupé avec une trentaine de sociétés par jour sur le stand. » indique Axel Laurent, Gérant de la société.

 

LMSM remporte un projet européen pour Airbus

 

Leur présence sur le salon était également l’occasion de présenter les résultats du projet européen Cleansky OWACSA livré à Airbus en 2016.

Ce projet consistait à réaliser une caméra entièrement autonome en énergie permettant de prendre des photos en fonction des phases de vol et de mesurer l’impact des insectes sur la consommation de carburant des aéronefs. Le système doit être installé sur un avion de ligne durant 14 mois sans faire de trous et sans prendre d’énergie sur l’appareil.

Le système CaptiFlex et la réalisation d’un système de production et de stockage d’énergie non chimique, basé sur les cellules solaires, ont été les deux innovations majeures de ce projet.

Les projets européens Cleansky permettent aux PME européennes de répondre. Très sélectifs, sur l’ensemble de la durée de ce programme, seules 39 PME françaises en ont remporté un.