Photo Daniel Kapikian

Devenir un des acteurs majeurs des capteurs gaz et le leader des micro-capteurs

 

Nous avons mis au point des capteurs gaz parmi les plus petits au monde

Créé en 2012 en partant d’une technologie issue du laboratoire IM2NP, Unité Mixte de Recherche d’Aix Marseille Université et du CNRS, la société Nanoz propose aujourd’hui aux industriels des applications très diverses à travers ses composants électroniques « intelligents ». Soutenue par la Satt Sud Est, le groupe Nanoz a sollicité le laboratoire IM2NP pour mettre au point plusieurs capteurs qui détectent une multitude de gaz comme par exemple le monoxyde de carbone et de fumées destinés à la surveillance de l’air intérieur des bâtiments. Un capteur d’ozone a été développé avec la particularité de détecter des arcs électriques spécifiques en cas de problèmes électriques, ou encore un capteur éthanol (alcool) permettant de connaitre son taux d’alcool en posant simplement le doigt dessus. La commercialisation des détecteurs de CO miniatures des premiers temps a laissé place à la mesure de l’ozone, suivra l’équipement des smartphones et des bracelets connectés… Un accord avec un fabricant de matériel électrique est en cours.

 

Comment ça marche un micro capteur ?

Une couche mince d’oxyde métallique de tungstène, étain, zinc ou cuivre est déposée sur un support de silicium de 4 millimètres carrés. Les molécules de gaz qui entrent en contact avec ces puces en transforment les propriétés électriques. Khalifa Aguir qui dirige l’équipe Microcapteurs de l’IM2NP est le monsieur R&D de Nanoz. Le point fort de ses recherches est la capacité à caractériser et signaler la présence des différents gaz présents dans un mélange. En réduisant l’épaisseur de la couche sensible et la température de fonctionnement, la sensibilité, la stabilité et la durée de vie des capteurs sont augmentées. Cette technologie de pointe est proposée à des entreprises désireuses d’innover dans la détection des gaz et le traitement des données produites.

 

La fabrication se fait en France, à Rousset

Thibaud Sellam qui dirige Nanoz depuis sa création est un véritable homme orchestre : technique, commercial et international, tout le passionne. Lauréat du DAP, il a bénéficié d’une aide précieuse pour démarrer au plus vite la fabrication sur le site de Rousset en Pays d’Aix. A travers le PRI- Partenariat Régional d’Innovation délivré par BPI France, le processus d’industrialisation s’est intensifié. Une levée de fonds de 900 K€ est en cours de finalisation. Bien entouré par des chercheurs de haut vol et des spécialistes du business en Asie notamment, en Chine et à Taïwan, l’entreprise grandit à vue d’œil sur ce marché ultra porteur des nouveaux composants. Les médias parlent régulièrement des futures prouesses des objets connectés-IOT et autre téléphone mobile transformé en capteur de poche capable de détecter les gaz pour une surveillance locale et une vigilance citoyenne des polluants présents dans l’air. Aujourd’hui c’est juste une question de mois.

 

Interview Thibaud Sellam, Dirigeant fondateur associé Groupe Nanoz par Julia Santi

16 octobre 2018