Photo Daniel Kapikian

Encapsuler, c’est doubler la durée de vie d’un écran

 

Nos premiers essais d’encapsulage datent de 2011

Lorsqu’on demande à Jacques Kools comment l’idée du nom de l’entreprise lui est venue, il répond que comme tout ressortissant belge, il affectionne la bande dessinée. Du coup l’idée de baptiser sa société comme si elle sortait d’un album d’Astérix et Obélix, l’a séduit. Encapsulix, un joli nom pour une « potion magique » qui permet d’encapsuler les produits issus de la microélectronique. Résultat : ils sont protégés de la dégradation causée par la vapeur d’eau et l’oxygène de l’air. Grâce à une couche ultrafine d’oxyde d’Aluminium, on encapsule des produits divers comme des vitrages architecturaux, les écrans OLED, les batteries etc. Sur certaines classes d’éléments photovoltaïques, la durée de vie passe de 20 à 40 ans comme démontré dans un projet avec le CEA INES. Après un temps d’incubation chez Impulse, les premiers essais effectués au Centre de Microélectronique Georges Charpak à Gardanne démarrent en 2011. Ces prototypes financés avec l’aide du DAP ont rapidement amené Encapsulix à être reconnu comme entreprise innovante de premier plan, en devenant Lauréat du Concours National d’Aide à la Création d’Entreprises de Technologies Innovantes, organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

 

L’encapsulage apporte une fiabilité sans précédent

Les écrans de Smartphones prochaine génération fabriqués en Asie, subissent systématiquement un traitement d’encapsulation. Le procédé est extrêmement performant, il permet l’application d’une couche de 200 atomes d’épaisseur invisible à l’œil nu qui rend parfaitement étanche la surface encapsulée. La fiabilité ainsi obtenue est sans précédent. L’innovation apportée par Encapsulix repose également sur la méthode d’application et ses procédés exclusifs. Cette petite révolution à l’échelle du monde du semi-conducteur amène les industriels de l’équipement à intégrer dans leur chaine de fabrication les machines conçues par Encapsulix. Jacques Kools, Docteur en sciences spécialisé dans la physique, a passé 11 ans au sein du laboratoire central du groupe Philips pour ensuite rejoindre durant 8 ans un géant du semi conducteur aux Etats Unis. Ce passionné possède une solide expérience et un immense réseau international sur ce secteur. Créer son entreprise, c’est concrétiser un rêve, faire de sa vision une réalité.

 

1,5 Million de chiffre d’affaires en 2017

Encapsulix vise un leadership mondial d’ici 5 ans. La taille du marché est colossale : 300 millions par an. En 2017, l’entreprise réalise un CA de 1,5M ce qui met Encapsulix à l’équilibre. Malgré des cycles de vente relativement longs d’environ 2 ans, les commandes se concrétisent rapidement. En 2014, ce sont les produits OLED Diode lumineuse qui font le chiffre d’affaires. Les lustres OLED visibles au centre commercial des Halles à Paris sont des produits Encapsulix. Les livraisons des machines à encapsuler et de leur pilotage logiciel développé à Toulon par des partenaires informatiques constituent des projets importants pour l’entreprise. Accompagné par PACA Emergence, Encapsulix se dote de tous les moyens pour se développer à l’international et réaliser ses ambitions.

 

Interview Jacques Kools, Dirigeant fondateur de ENCAPSULIX par Julia Santi

 

16 octobre 2018