A l’heure où on parle d’obsolescence programmée des produits, Encapsulix, propose aux entreprises des solutions pour prolonger la durée de vie des leurs, grâce à son système de protection contre la corrosion.

 

La corrosion est une problématique qui touche tous les produits. Avec le temps et au contact de l’air, se crée une réaction chimique qui entraine une dégradation de leurs composants. Pour pallier à ce problème, Encapsulix par le biais des nanotechnologies, développe et commercialise des équipements et procédés qui vont permettre de protéger le produit ou ses composants en les enrobant d’une couche protectrice nanoscopique.

 

« Ces quelques atomes d’épaisseur vont permettre d’allonger la durée de vie du produit », nous explique Jacques Kools, responsable d’Encapsulix. « Par exemple, pour certains types d’ éléments photovoltaïques la durée de vie pourra passer de 20 à 40 ans ».

 

La startup, lauréate du DAP en 2009, a été hébergée pendant cinq ans au Centre Microélectronique de Provence - Georges Charpak à Gardanne. Cela lui a offert un excellent  levier pour sa crédibilité et l’occasion de travailler avec des références de l’innovation, comme Arcsis et le CNRS-CINAM, dans le cadre de CIMPACA , le CEA  ou encore Total Développement. Elle a ainsi pu développer sa technologie et la tester.

Du procédé anticorrosion à la machine de production

 

Presque tous les objets sont affectés, à plus ou moins long terme, par ce phénomène de corrosion. Les secteurs d’applications sont donc multiples : électronique classique, microélectronique, semi-conducteurs, énergies renouvelables, composants optiques et optoelectroniques de haute performance et même objets de luxe… 

 

Aujourd’hui, Encapsulix dispose de ses propres locaux à Gardanne et de sa propre machine de production sous salle blanche pour traiter des composants et développer de nouveaux matériaux. « Notre machine nous permet de changer la propriété des matériaux pour un écran de téléphone par exemple ».

 

Le service est utile pour les entreprises travaillant sur des échantillons ou ne développant pas de gros volume. « Notre Techcenter permet de travailler sur des projets de recherche et développement, mais aussi de réaliser des prototypes ou de petites séries pour des tests ».

 

La société poursuit son développement à l’international, tout en continuant de développer des projets en local comme sa collaboration avec le CINAM à Marseille et le centre Georges Charpak à Gardanne.

 

Encapsulix a bénéficié du Dispositif d’Amorçage de Provence.