Avancée des travaux sur le Pôle Morandat

Après son lancement en septembre 2016 et des travaux déjà bien avancés, la livraison des premiers terrains viabilisés devrait se faire comme prévue pour l’été 2017 pour la phase numéro 1 à l’entrée du Pôle Yvon Morandat, destinée à accueillir des activités industrielles et tertiaires innovantes. Des entreprises ont déjà montré leur intérêt.

Le 13 janvier dernier, l’entreprise Stéripure a signé un compromis pour 5 000 m² de terrain, apportant ainsi une quarantaine d’emplois sur le site. Un autre compromis est en préparation avec trois startups qui, via une SCI, devraient acheter 2 000 m² sur la partie ouest du pôle, dédiée aux activités tertiaires innovantes.

 

Un appel à projet pour l’aménagement de l’entrée du site

 

Sur la zone Est, la SEMAG – Société d’Economie Mixte d’Aménagement de Gardanne et de sa région – va lancer courant février 2017 un appel à projet à destination de promoteurs / concepteurs pour aménager les 12 000m² constituant l’entrée du site. Pour répondre aux attentes des entreprises et offrir un parcours résidentiel complet, les surfaces construites seront proposées à l’achat ou à la location. Une partie sera réalisée en blanc.

« Nous voulons co-construire particulièrement sur ce lot un projet architectural de qualité engagé dans la transition énergétique, car le Pôle Yvon Morandat constitue l’entrée Ouest de la ville de Gardanne. », explique Nicolas Fortuit, Directeur de la SEMAG, « Ce pôle économique, culturel et énergétique sera agréable à vivre pour ceux qui y travailleront ou qui se rendront à la cité des sciences de la Métropole. ». Pour offrir ce cadre de travail idéal, il est notamment prévu une crèche inter-entreprises sur la partie ouest du pôle, une conciergerie, un hébergement hôtelier 3*, une offre de restauration collective et un restaurant panoramique.  

Le site sera entièrement alimenté par géothermie. L’opérateur en charge de ce projet, Energie Solidaire (une filiale de la SEMAG créée pour l’occasion) se chargera de la conception, de la construction et de l’exploitation sur le site.

« Nous souhaitons construire intelligemment. » Un mix de tertiaire et de locaux d’entreprises  a été pensé pour répondre aux besoins des entreprises, avec sur un même bâtiment des zones de stockage, des ateliers, des laboratoires et des bureaux.

Pour soutenir cet ambitieux projet, la SEMAG a déjà investi en fonds propres plus de 500 000 euros et 3 000 000 euros pour la viabilisation des 14 hectares du site.